Ville du Plessis-Trévise

Toute l'info de votre ville au quotidien

Météo

4°C Ciel dégagé08:1416:59
Plan

Environnement et biodiversité

Accueil » Cadre de vie » Environnement » Environnement et biodiversité

Depuis toujours la Ville est soucieuse de l’environnement et limite au maximum l’impact écologique de ses activités. Elle va même plus loin et met en œuvre des actions favorisant la biodiversité.

Zéro phyto

Les produits phytopharmaceutiques sont utilisés principalement pour la protection des plantes ainsi que pour la destruction des végétaux indésirables. Ils sont, avec les engrais, les deux principales sources de pollution des eaux superficielles et souterraines par le secteur agricole, et leurs impacts sur l’Homme et sa santé sont aujourd’hui connus et au cœur des préoccupations. C’est pourquoi la ville peut s’enorgueillir d’être à 100 % « zéro phyto » depuis 2015.

Instauration du fauchage tardif

Cette technique de fauchage est instaurée dans certains secteurs de la ville. En respectant le cycle naturel des plantes et l’aspect esthétique : il permet à la flore de s’exprimer tout au long du printemps et de l’été et de favoriser la nidification des oiseaux, la protection de la microfaune et la diversification de la flore.

Installation de ruches et d’hôtels à insectes

Le Plessis-Trévise a la chance de compter un apiculteur dans la liste des entreprises installées sur son territoire. Domicilié dans l’une des deux zones d’activités, Monsieur Bruand possède plusieurs ruches installées en divers points de la commune. Cinq sont visibles dans la réserve foncière jouxtant nos serres municipales et huit, proches de la RD 235 menant vers Pince-Vent, sont installées sur un terrain dépendant de sa zone d’activité. Un « Miel du Plessis » est donc produit, qui fait la fierté et le régal des Plesséens qui le consomment.

Plusieurs hôtels à insectes ont également été implantés sur le territoire de la commune aux abords des massifs de fleurs. Ces structures fournissent ainsi aux insectes auxiliaires un abri.

Limiter la pollution

Aujourd’hui, le parc automobile de la ville comporte 60% de véhicules à énergie propre (GPL, GNV et électricité).

Eclairage public

Progressivement, depuis 2016 les lanternes traditionnelles sont remplacées par de la LED permettant ainsi une réduction d’environ 55% de la consommation électrique et d’augmenter la durée de vie de l’éclairage.

Autre innovation, la mise en place de détecteurs de présence dans certains secteurs résidentiels. L’éclairage fonctionne en continu (éclairage minimum) pour plus de sûreté, mais la puissance s’adapte désormais aux habitudes de la population. Cette technologie permet de réduire l’intensité lumineuse d’environ 10% en absence de passage et réduit la pollution lumineuse nuisible à la faune.